Remettre de la couleur dans ses tenues (et sa vie)

avec 2 commentaires

Bonjour tout le monde. Alors que le printemps est officiellement là (même s’il joue à cache-cache), les couleurs se montrent plus vives et, vous l’aurez peut-être noté, le moral remonte.

Personnellement, j’adore les couleurs hivernales : froides, profondes, mystérieuses, veloutées. Mais j’avoue que je ne suis pas contre raviver un peu ma garde-robe en ce début de printemps.

Seulement j’entends déjà certains dire que c’est compliqué. D’une part, il est vrai qu’en France, je trouve qu’on voue une véritable passion aux couleurs « uniformes » : bleu marine, gris, noir. Surreprésentées en magasin, elles sont aussi un gage de bon goût. Avec ces couleurs impossible de faire un « fashion faux pas », elles vont avec tout et sont intemporelles. Mais bon, pour se booster et se démarquer, on fait mieux, non ?

D’autre part, on n’ose pas toujours porter des vêtements colorés. Peur de mal associer, d’être trop voyant, de faire déguisé, d’avoir mauvaise mine… Les prétextes sont nombreux mais rarement justifiés.

Pour moi, comme je vous le confiais ici, la couleur est clairement associée à des époques différentes de ma vie, chacune a son code couleur révélateur de mon état d’esprit du moment. Si bien qu’une fois que j’ai pris conscience de cela, rares sont les jours où je ne porte pas de couleur. Pour moi, la couleur, c’est réellement la vie. C’est mon porte-parole, mon représentant.

Mais comment la réintroduire dans ses placards quand on en a perdu l’habitude ? Voici quelques pistes pour ne plus vous habiller en gris ou noir 365 jours par an.

Trouver ses couleurs

Bien évidemment, connaître les couleurs qui nous vont est la première étape. Qu’est-ce qu’on entend par là ? D’abord, il s’agit d’une famille de températures : les couleurs chaudes (jaune, orange, bruns, rouge vermillon…) ou les froides (bleu, magenta, violet, rouge carmin…). Chaque personne est forcément réceptive à l’une de ces deux familles. La température va influer sur votre mine, indépendamment de vos goûts. On peut adorer le marron, mais s’il fait ressortir des rougeurs ou durcit les traits, vraisemblablement, ce dernier ne sera pas le meilleur allié pour son teint.

Puis, toujours en respectant sa famille de température, on regardera qui du clair, du foncé ou du moyen a le don de vous mettre en avant.

Pour ces deux étapes, un conseiller en image peut vous aider, car il a le recul nécessaire et le regard plus affûté.

Réintroduire petit à petit la couleur

Quand on l’a abandonnée depuis longtemps ou qu’on ne lui fait pas confiance, la couleur ne se laisse pas facilement apprivoiser. Comme pour tout, évitez les excès. D’abord pensez à placer la couleur : près de votre visage, pour vous donner bonne mine et réhabituer aussi les autres à vous voir en couleur. Une fois que vous aurez repris goût à la couleur, mettez-en sur les parties de votre corps que vous avez envie de mettre en valeur. Réservez les coloris sombres pour ce que vous n’aimez pas mettre en avant.

N’oubliez pas que les accessoires sont vos meilleurs amis pour apporter des touches de couleur discrètement à vos tenues tant que vous n’avez pas franchi le pas de vêtements colorés. Pour cela, les étoles sont très pratiques. Proches du visage, elles vous mettent en valeur et vous pouvez les retirer si vous avez besoin de faire une pause dans votre retour à la couleur. Pensez aussi aux colliers, bracelets, foulards, pochettes, boucles d’oreilles, montres. On oublie aussi très souvent le maquillage. Or je trouve qu’une femme toute de noir vêtue mais aux lèvres et/ou ongles rouges fera un superbe effet.

woman-1281830_1280

Pour les bijoux, n’oubliez pas que l’or et l’argent répondent aussi à une température. L’or est chaud, bien sûr, contrairement à l’argent, qui est froid. Ils participent donc aussi au jeu des couleurs, pensez-y pour vos bijoux.

Franchir une nouvelle étape : un vêtement coloré

Pour porter une pièce colorée en toute confiance, deux solutions existent.

Soit vous la portez en bas (pantalon, jupe, short…), de manière à l’éloigner de votre regard pour mieux la vivre tout au long de la journée. Surtout si vous passez du temps assis derrière un bureau par exemple, cette touche de couleur sautera moins au regard.

Soit vous vous habillez d’un top coloré que vous recouvrirez d’une veste ou d’un gilet plus sobre. Vous vous habituerez ainsi doucement à porter de la couleur, avec la garantie de pouvoir vous revêtir de discrétion quand vous sentirez qu’il faut calmer le jeu.

En hiver, j’insiste toujours sur le fait de choisir un manteau coloré. Tout sauf noir ou gris. D’une part, parce que c’est plus original. D’autre part parce que vous allez passer plusieurs mois « enveloppée » de cette seconde peau. Il est donc important que votre manteau vous remonte le moral quand le ciel est gris et vous donne bonne mine.

clothing-977405_1280

On n’y coupera pas : les cheveux ont un rôle

Et oui, les cheveux ne doivent pas être négligés. Rien n’est plus proche de votre visage que votre chevelure. Il est donc primordial que votre couleur respecte la température déterminée auparavant. Si vous êtes réceptive aux couleurs froides, fuyez les cuivrés, orangés, chocolats ! Rien de tel pour plomber votre teint. Donc quand vous choisissez votre future teinture, observez-la à la lumière naturelle, regardez bien ses reflets. Si vous êtes très attachée à une couleur qui va à l’encontre de votre température, privilégiez plutôt des mèches et éloignez-les du visage.

Prenez votre temps

Après ces premières étapes, normalement, vous avez appris à réapprivoiser la couleur et à la réintroduire dans vos placards. Prenez le temps, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Commencez doucement, avec les couleurs que vous préférez dans le panel chaud ou froid retenu. Puis, petit à petit, vous oserez vous aventurer un peu plus loin. Vous tenterez des coloris jusque là absents de votre garde-robe, soit grâce aux accessoires, soit avec des vêtements simples recouverts d’une veste ou d’un gilet. Rares sont les personnes qui arrivent à porter une veste corail du jour au lendemain. Faites les choses étape par étape, et peu à peu la couleur reviendra.

Dans un second temps, je vous écrirai un article pour être un peu plus téméraire et véritablement jouer avec les couleurs. D’ores et déjà, j’attends vos commentaires sur vos envies ou vos doutes quant à la place des couleurs dans vos tenues. A bientôt 😉

 

2 réponses

  1. Callina
    |

    Article très intéressant. Il est vrai que les couleurs ont un peu déserté nos placards. Lorsque j’ai décidé de trier mes pulls par couleur j’ai fait l’horrible constat d’en avoir très peu: une pile de blanc/noir, une de gris/bleu et une de rose… Et j’ai que des manteaux blanc, noir ou gris…
    Et il est vrai que je me sens plus gaie dès que j’ai une touche de couleur sur mes vêtements ou accessoires.
    L’idée du manteau de couleur est intéressante également. Je vais y réfléchir surtout que j’ai un trench brique qui me fait de l’oeil depuis longtemps…

  2. marinableudore
    |

    Merci Callina 🙂 Et oui, c’est souvent ce même constat quand on ouvre ses placards : mais où est la couleur ? C’est curieux je trouve cette désaffection de la mode pour la couleur, d’autant qu’en France par exemple, on ne porte pas d’uniforme à l’école, ce qui aurait pu nous habituer à la sobriété, mais non, on est plutôt libres de s’exprimer par le style et la couleur.
    Bonne idée que ce trench coloré, en plus, brique c’est relativement rare. Tous en couleurs !

Répondre

Pas d'inquiétude ! Toutes les données personnelles vous concernant que nous recueillons sont traitées avec la plus stricte confidentialité, conformément aux dispositions de notre politique de protection des données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.