Oser la couleur

avec Pas de commentaire

Bonjour tout le monde. Il y a quelques temps, j’ai essayé de vous convaincre de faire souffler un vent coloré dans vos placards. En effet, dans cet article, je vous expliquais comment réintroduire la couleur dans nos penderies qui, sauf exception, sont souvent gouvernées par le noir, le gris, le bleu marine.

Avez-vous réussi à vous lancer un peu ? Vos tenues sont-elles plus gaies et moins neutres ? Avez-vous bien supporté cette nouveauté ? Si oui, bravo ! Je suis sûre que vous êtes boostés par de nouvelles énergies positives.

Mais peut-être avez-vous peur de dépasser le stade du simple accessoire coloré ou d’un seul vêtement coloré dans votre tenue. Comment aller plus loin ? Voici quelques pistes pour oser encore plus sans craindre la faute de goût.

 

Les matières

Oui, étonnant de commencer par là, mais la matière joue un rôle important pour jouer avec les couleurs. En effet, une belle matière sera toujours préférable car :

  1. elle restituera bien les teintes
  2. elle apporte une touche d’élégance supplémentaire
  3. elle résiste mieux au temps, et ça aussi c’est du chic en plus pour vous, et l’assurance d’une couleur qui ne passera pas au fil des mois (à condition de respecter les consignes d’entretien)

Et puis il y a des tissus lumineux et d’autres plus mats et chacun aura des effets différents sur votre visage. Observez bien dans un miroir votre visage : ce satin fait-il ressortir harmonieusement vos traits ou souligne-t-il un double menton ? Ce top en lin est-il plus recommandable pour votre teint ou donne-t-il l’impression de ne pas assez renvoyer de lumière ?

Faites ce petit exercice avec des cols ou des étoles de différentes matières mais si possible de même couleur : lin, soie, cachemire, coton, daim, à paillettes…

Matières_couleur_violet

 

Maîtriser ses basiques

Oui, pour une fois, je vais parler de basiques. Il y a des couleurs qui sont sympas, puisqu’elles vont avec tout. Leur nombre est limité mais les possibilités quasi infinies.

Dans cette liste vous trouverez donc le noir, le blanc, le gris, le bleu marine, le rouge, le beige et le camel. Déjà entre eux ces coloris fonctionnent bien, mais ils vont aussi avec la plupart des autres composants du cercle chromatique. Le rouge est peut-être le plus dur à manier de prime abord, mais certains looks pointus n’hésitent pas à lui associer du rose pâle par exemple alors qu’on a toujours dit que le rose et le rouge ne pouvaient jamais se marier. Exemple :

Donc commencez par jouer avec ces 7 basiques, en les combinant d’abord ensemble. Déjà à ce stade, vous verrez comme il est facile de renouveler sa garde-robe sans dépenser, simplement en créant différents duos, voire trios.

Puis essayez de vous tourner vers le camel, et regardez ses effets avec du bleu ciel, du fuchsia, du jaune. Refaites le test avec le noir, le blanc, le gris, le bleu marine, le beige et enfin le rouge.

Vous verrez que j’ai raison. Il y a bel et bien des coloris sympas et sur lesquels on peut compter pour créer des looks tendances, élégants, sûrs et variés.

Placer la couleur

Vous serez plus à l’aise avec la couleur en fonction des zones sur lesquelles vous la poserez. En effet, si vous êtes réceptive disons à des couleurs froides (bleu, vert, rose…) mieux vaut les porter sur vos hauts, car ils vous donneront bonne mine et vous stimuleront davantage.

De plus, si vous avez des rondeurs que vous n’assumez pas, évitez de placer des teintes claires sur ces zones. En effet, le clair a tendance à donner plus de volume, à élargir, à grossir puisqu’il reflète la lumière. Préférez des coloris plus sombres (mais il n’y a pas que le noir !) pour ne pas attirer l’attention sur vos complexes.

Dans le même esprit, et pour les mêmes raisons, placez le mat sur vos rondeurs, les tissus brillants étant plus recommandés pour les parties du corps que l’on voudrait mettre en avant.

Au contraire, si vous trouvez que vos jambes par exemple sont trop minces, lâchez-vous sur les couleurs claires sur cette partie qui prendra un peu plus d’importance.

Enfin, si vous souhaitez allonger votre silhouette, sachez qu’il vaut mieux placer la couleur la plus vive en haut de votre corps.

Les camaïeux

Un camaïeu est une couleur déclinée en différentes nuances, en lui ajoutant du blanc ou du noir. Cela peut être une bonne solution si vous avez envie de passer à la couleur mais que vous n’êtes pas sûr de savoir associer plusieurs couleurs entre elles.

De plus, une tenue en camaïeu a la vertu d’amincir un peu, car cette uniformité crée une sorte de ligne verticale qui va allonger votre silhouette. C’est aussi quelque chose d’assez chic.

A tester par exemple avec un manteau camel, un pull beige et un pantalon blanc. Ou encore une robe émeraude recouverte d’un blouson de cuir vert sapin.

Les monochromes

Une tenue monochrome, c’est choisir la même couleur, sans trop de nuance, pour son haut et son bas, et même son manteau ou ses accessoires. Il n’y a pas, bien sûr, de motif. Encore plus amincissante que les camaïeux, une tenue monochrome est l’idéale pour étirer la silhouette. En effet, une personne tout de blanc vêtue paraîtra toute aussi mince que quelqu’un qui porte du noir. Il s’agit là encore d’une illusion d’optique. Si vous visualisez la tenue globale, vous pouvez aisément imaginer une longue ligne et comprendre comment cette ligne verticale peut visuellement vous faire perdre quelques kilos.

La difficulté du monochrome, c’est qu’il peut paraître un brin ennuyeux et plat. Le tout est de jouer sur les matières (tiens, tiens, encore elles). Pour réaliser une belle tenue monochrome, le secret selon moi c’est de varier les matières, de mixer tissus fins et épais, de marier mat et brillant. Et bien sûr, pour le monochrome plus que pour toute autre combinaison, la qualité du tissu est ici primordiale. Tentez une blouse en soie bleu marine sur un jean brut, ou un tailleur pantalon en laine blanche associé à un débardeur blanc à sequins et vous taperez dans le mille.

Les contrastes

Envie d’aller encore plus loin ? Vous vous sentez de jouer avec les limites, voire de les dépasser ? Je vous suis ! On va jouer avec les contrastes cette fois-ci. Un contraste c’est quand on met l’une à côté de l’autre deux couleurs qui sont opposées sur le cercle chromatique, comme par exemple :

  • jaune (couleur primaire) + violet (mélange de cyan et magenta)
  • magenta (couleur primaire) + vert (mélange de cyan et jaune)
  • cyan (couleur primaire) + orange (mélange de jaune et magenta)
  • le noir et le blanc

Et toutes leurs variantes… Par extension, c’est tout ce qui va créer un petit choc visuel, ce qui va apporter du caractère à votre tenue : rouge et blanc, rose pâle et noir…

Sachez que les contrastes vont créer l’effet inverse du camaïeu et du monochrome. Effectivement, plus le contraste est fort, plus il va élargir. A privilégier donc si vous souhaitez « remplumer » une zone voire l’ensemble de la silhouette.

Le contraste le plus flagrant sera dans ce cas de mettre un top et un bas contrastés. Vous pouvez aussi trouver des contrastes intéressants avec des motifs, des imprimés ou encore avec des accessoires. Par exemple une robe noire réveillée par un collier fuchsia, une jupe prune avec des collants moutardes…

Evidemment, ce n’est pas toujours facile de se lancer, et j’admets qu’en France, les couleurs vives étonnent parfois. Mais si votre interlocuteur n’a pas l’habitude de vos tenues toutes en contraste, au moins, il ne pourra pas dire que vous avez mauvais goût si vous respectez ces quelques principes.

Alors, la couleur, c’est pour quand ? 

Répondre

Pas d'inquiétude ! Toutes les données personnelles vous concernant que nous recueillons sont traitées avec la plus stricte confidentialité, conformément aux dispositions de notre politique de protection des données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.