Des nouvelles de notre Maison du Mieux-Etre

avec Pas de commentaire

Bonjour tout le monde 🙂 Aujourd’hui je vous donne des nouvelles de notre projet de Pôle Santé Mieux-Etre Solidaire. Petit à petit renommé « Maison du Mieux-Etre », ce projet nous a fortement mobilisées en début d’année, moi et mes partenaires Zina,Mona, Vira et Lydia. Et je vous avais moi-même invités à nous soutenir pour que notre projet voie le jour. Puis, mi-février, j’avais remercié à peu près la Terre entière car notre projet avait reçu un bon nombre de votes. Il avait ainsi fini par être sélectionné pour bénéficier d’une partie du budget participatif de la Ville de Rennes.

Depuis quelques semaines, j’étais restée bien silencieuse sur les avancées du pôle. Il est temps de faire un point de situation.

Rappel : qu’est-ce que la Maison du Mieux-Etre ?

Avec Zina (psychothérapeute systémique), Mona (relaxologue), Vira (co-fondatrice de ELL’A – la beauté solidaire pour elles), Lydia (esthéticienne partenaire de Bleu Doré, présidente et co-fondatrice de ELL’A) et moi-même, nous avons pour objectif créer une « Maison du Mieux-Etre ». Dans ce lieu, beauté, bien-être, conseil et thérapie seront au rendez-vous pour prendre soin de vous de A à Z.

Ce projet permet à toutes personnes d’intégrer un processus de changement en terme d’insertion sociale, professionnelle, personnelle et créative.

La Ville a estimé que nos objectifs entraient pleinement dans le cadre de la politique d’insertion de Rennes, et nous avons donc déposé notre candidature à la Fabrique Citoyenne.

 

Résultats des votes à la Fabrique Citoyenne

Grâce à vous tous, mais aussi à plein d’inconnus, nous avons obtenu 507 votes numériques et 12 votes papier, soit un total de 527 voix. (résultats détaillés ici)

Ceci nous a permis de voir notre projet retenu parmi 44 lauréats (voir tous les lauréats ici). Nous nous sommes hissées honorablement dans les 20 premiers projets mais nous avons tremblé d’incertitude jusqu’au dernier jour, le 12 février.

 

Et maintenant ?

Aujourd’hui les choses se mettent petit à petit en place. Audrey, socio-esthéticienne, a rejoint l’équipe, tandis que nous cherchons actuellement un coiffeur (oui, on aimerait bien qu’un homme fasse partie de l’aventure ^^) pour intervenir plusieurs fois par an au local.

Nous n’avons pas encore touché le budget demandé (à hauteur de 40 000€). En effet, ce budget étant alloué à des dépenses d’investissement comme des travaux ou l’achat d’équipements, nous affinons nos besoins afin de les soumettre de façon précise à la Ville de Rennes. Celle-ci validera prochainement nos demandes établies sur devis. Cela consiste concrètement en l’achat de mobilier, de postes informatiques, d’électroménager principalement.

 

Où nous trouver ?

Notre local, que nous avons investi début mars, se situe dans le quartier Sud-Gare. Plus précisément en face de l’église Sainte-Thérèse, rue Bigot de Préameneu. Il est en plein travaux ! Tout est à refaire pour accueillir convenablement le public. A ce jour, des cloisons ont été montées, d’autres sont tombées, la moquette a été enlevée sur les murs restants, le parquet et l’électricité sont les prochains chantiers. L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est à l’étude ainsi que le changement des huisseries. Nous avons du pain sur la planche !

Quand je vous dis que tout est à refaire !

Pour ma part, je suis en train d’imaginer l’espace dans lequel j’accueillerai les bénéficiaires de notre programme d’approche globale (tête, corps et coeur comme nous aimons le dire). Je pars sur des tons apaisants de bleu et vert, avec des touches dorées ou cuivrées pour l’éclat 😉 Comme vous pouvez le voir sur la photo suivante, on en est encore loin ! 😉

Mon futur bureau – oui, il faut se projeter !

Le calendrier

Il est encore à affiner. Néanmoins, les travaux seront finis en principe au début de l’été. L’un de nos bureaux a été loué à une orthophoniste qui débutera le 1er septembre et nous devrions en faire de même. Toutefois, si nous le pouvons, nous proposerons quelques rendez-vous dès juillet. Mais, sans vouloir être pessimiste, un projet a toujours du retard comme on me l’a appris lors d’une formation Gestion de projet dans ma précédente carrière 😉 Alors, compte-tenu des travaux et de la mise en place administrative, démarrer en juillet risque d’être compliqué. Encore une fois, si c’est faisable, nous le ferons avec grand plaisir. Quoi qu’il en soit, nous sommes toujours extrêmement déterminées et nous avons hâte de commencer !

Et bien sûr, je vous tiendrai au courant ici ou via ma page Facebook ou encore ma newsletter 😉

Répondre