Nouvelle routine Beauté : mon bilan [2/2]

avec 3 commentaires

Bonjour les filles ! Prêtes pour la seconde partie de mon bilan soin du visage ? Dans la 1ère partie, je vous expliquais que j’avais mis en place une nouvelle routine beauté en janvier. Quelles étaient mes motivations ? Où avais-je fait mes emplettes ? Aujourd’hui, on parle concrètement des effets sur ma peau de ces nouveaux gestes beauté, de ce que j’ai apprécié et de ce que j’ai moins aimé. Et puis, vais-je poursuivre ? La fin du suspens, c’est maintenant !

Bilan des produits cosmétiques

Je vous dresse un petit bilan de tous ces nouveaux produits et accessoires. Certains ont remplacé mes anciens produits, d’autres ont su se faire une place dans ma routine et d’autres m’ont moins convaincue.

1. L’hydrolat de rose de Damas

Mon premier geste beauté du matin : je file à la cuisine ! Oui oui, vous avez bien lu. Cette eau florale se conservant au frigo, je m’asperge le visage de quelques gouttes fraîches délicatement parfumées à la rose. Cet hydrolat a un effet astringent et tenseur. Il est idéal pour prévenir le vieillissement cutané et calmer les irritations et rougeurs. Ses vertus : rafraîchit, purifie et adoucit la peau. Pour ma part, c’est vraiment un nouveau geste soin car j’avais pour habitude de me laver à grande eau le visage avec un gel moussant. J’aimais aussi dire que laver mes yeux me réveillait complètement. Finalement, je me suis vite habituée à ces quelques gouttes, bien que j’apprécie moyennement le parfum de rose.

2. Le gel d’aloe vera

Puis je reste devant mon frigo, où j’ai casé mon gel d’aloe vera, lui aussi préférant être conservé au frais. Une pompe au creux de la main suffit à hydrater mon visage. Le gel d’aloe vera convient a priori à tous les types de peau, compte tenu de ses propriétés apaisantes, cicatrisantes, hydratantes, régénérantes, purifiantes, astringentes… Oui rien que ça ! 2 grosses déceptions cependant : son parfum qui ne me rappelle pas du tout l’aloe vera, mais plutôt une odeur chimique, qui ne dure pas heureusement. Deuxième déception : son effet liftant donne vraiment l’impression d’une peau en carton, pendant une minute tout au plus, mais c’est troublant la première fois. Malgré cela, ma peau est vraiment bien hydratée, je ne ressens pas de tiraillements en journée. L’avantage est qu’il faut en mettre très peu donc c’est un produit vraiment économique.

3. L’huile végétale de jojoba

Ici j’ai testé un tout petit contenant, car je n’avais jamais utilisé de jojoba et je ne savais pas s’il y aurait des effets indésirables sur ma peau. Il n’en a rien été. Je l’applique après le gel quand il fait froid ou que ma peau semble plus sèche. Quelques gouttes suffisent à ajouter confort et souplesse. J’en dépose principalement sur mes joues et vraiment il n’y a aucun film gras, pas de brillance. Pour ça, c’est une huile géniale. Son inconvénient : son parfum là encore, qui me fait penser à un biscuit apéritif périmé :/ Je vous vends du rêve là, non ? Dans les commentaires sur le site d’Aroma-Zone, peu de personnes mentionnent ce point, donc c’est peut-être moi qui suis trop sensible aux odeurs. Mais c’est un vrai frein pour moi. Malgré ses qualités et la fin proche du petit flacon, je ne me suis pas encore décidée à en racheter.

4. L’huile végétale de calophylle

J’ai acheté cette huile pour lutter contre mes cernes, car la calophylle inophyle est connue pour faciliter la circulation sanguine. J’ai toujours eu des cernes, depuis l’enfance, et ce que je dorme 4 ou 12 heures (j’ai même l’impression que c’est pire après une bonne nuit de sommeil !). C’est parfois un complexe, j’ai rarement un teint ultra frais et unifié, sauf avec un bon maquillage. N’ayant jamais découvert l’anti-cernes miracle, je me suis contentée d’un petit flacon de 10ml pour tester. Bien m’en a pris ! Son odeur rappelle un curry de moyenne qualité et est persistante. Si j’en mets le matin, je « traîne » ce fumet peu délicat jusqu’au soir. Si j’en applique le soir, mon mari a envie d’aller au resto indien mais pas de m’embrasser ;( Je n’ai pas tenu plus d’une semaine. Je n’ai donc pas constaté de réduction de mes cernes, mais de mon sex-appeal oui ! Un achat que je ne renouvellerai pas !

5. L’éponge konjac

Cette éponge 100% naturelle et végétale vient du Japon, comme son nom ne l’indique pas. Elle nettoie en profondeur et stimule la micro-circulation sanguine, sans agresser la peau. Au départ, elle est très dure mais après quelques minutes dans l’eau, elle devient bien spongieuse et moelleuse. Il est très agréable de se nettoyer le visage avec. Moi ce nouveau geste beauté me détend. Je m’en sers le soir. Parfois après avoir passé mon démaquillant, pour bien nettoyer ma peau. Parfois, après avoir appliqué de l’huile de jojoba pour masser et hydrater mon visage en profondeur. Cette éponge a une durée de vie d’environ un mois si on en prend soin. Pour ma part, cependant, je n’ai pas constaté de réduction des pores, bien que ce soit l’une de ses qualités reconnues.

6. Les lingettes démaquillantes réutilisables

Ces lingettes de la marque Lamazuna remplacent l’usage des cotons démaquillants. J’en avais marre d’acheter ces disques dont le stock est à renouveler perpétuellement pour une durée de vie ultra limitée. Ce geste est économique puisque les lingettes peuvent être lavées 300 fois environ, mais aussi pratique pour ne plus se trouver à court de cotons démaquillants le soir à 23h – à condition d’avoir pensé à laver ses lingettes avant ! Je suis un peu mitigée quant au résultat. En effet, quand on a un maquillage léger, elles font le job. Il suffit de les passer sous l’eau et en quelques minutes on est démaquillée. Mais quand on a un mascara tenace, même avec du démaquillant, je trouve qu’il faut frotter un peu trop fort et longtemps pour enlever les derniers résidus. Du coup, je m’interroge sur les effets à long terme pour la peau si fine du contour de l’oeil. De plus, si on a un fard satiné ou irisé, il reste quelques fines particules qui ne partent pas, même après plusieurs passages. C’est dommage car ça me fait privilégier encore parfois le coton traditionnel avec démaquillant.

Mon bilan global pour ma nouvelle routine beauté

Les +
  • Ma peau : au tout début, elle était clairement plus lumineuse. Cet effet s’est estompé, mais ma peau reste douce et rarement grasse en raison de l’action conjuguée de l’hydrolat de rose et du gel d’aloe vera. J’ai aussi constaté que lorsque j’ai des boutons, ils durent moins longtemps et sèchent rapidement, en raison du côté astringent de l’hydrolat et gel. Ma peau est bien hydratée, je n’ai pas de zonès sèches sur les joues comme cela peut arriver en hiver. Si je sens le moindre tiraillement, je dépose un peu d’huile de jojoba et ça va tout de suite mieux.
  • Diminution du nombre de produits utilisés : le fait que l’on puisse utiliser le gel, l’hydrolat et l’huile de jojoba matin ET soir est clairement un +. Je ne me prends pas la tête à chercher ce qui est bon le soir et moins bon le matin. De plus, le gel et l’huile peuvent être utilisés sur différentes parties du corps : sur les cheveux, sur les jambes, sur le buste… Une salle de bain comme simplifiée et une trousse de toilette allégée quand on part en voyage !
  • Le prix : déjà au départ, les produits que j’ai sélectionnés ne coûtent pas très cher. Les 20 lingettes m’ont coûté 25€ au Boudoir. Si l’on ramène leur prix aux 300 utilisations potentielles, ce n’est pas grand chose. Ma commande Aroma-Zone m’a coûté quant à elle 25,30€ pour les 4 produits cosmétiques + l’éponge konjac, frais de port compris. Quand on pense que chez certaines grandes marques cosmétiques, pour 25€ je n’ai qu’un seul produit ! De plus, la simplification du nombre de produits utilisés permet là encore de faire quelques économies.
Les –

Les odeurs : vous l’aurez compris, pour moi, le gros point noir de la plupart de ces produits a été le parfum. Quand je suis dans ma salle de bain, je n’ai pas envie de me sentir au beau milieu d’un labo ou d’une cuisine à l’heure du coup de feu ! J’ai besoin de prendre soin de moi en toute quiétude, voire d’être transportée dans des contrées lointaines. L’odorat constitue un sens très puissant pour évoquer des souvenirs ou permettre la détente et l’évasion. En tout cas chez moi ! 😉

Sensations : un petit moins, c’est l’effet « carton » après l’application du gel d’aloe vera, qui ne dure que quelques instants heureusement. Et avec l’hydrolat de rose, certains matins, je ne me sens pas assez « fraîche » comme lorsque je me lave à grande eau le visage.

Conservation : le fait que l’hydrolat de rose et le gel d’aloe vera demandent une conservation au réfrigérateur me pose problème notamment quand je pars en voyage. La chaîne du froid est rompue. De plus je ne me vois pas installer mes produits dans le frigo de mes hôtes. Sinon au quotidien ce n’est pas un problème pour moi, car ma salle de bain et ma cuisine sont proches, mais quand elles se situent à des étages différents, je conçois que cela puisse être un inconvénient.

Je continue ou pas ?

Il y a des produits que j’ai déjà lâchés, d’autres que je vais garder et enfin, d’autres encore que je vais changer. Je ne me décourage pas et j’ai même envie de persévérer dans ma quête d’un soin plus naturel et respectueux à la fois de ma peau et de l’environnement.

Mon prochain objectif : mes cheveux. Je vais reprendre mes enquêtes sur la toile, en vue de prendre bien soin de ma crinière qui a tendance à manquer de brillance et à être sèche. Je vais tester mon gel d’aloe vera puisque je l’ai déjà sous la main. Les shampoings solides me tentent bien aussi.

De même, j’ai bien envie de remplacer mon démaquillant visage par un simple savon, type savon d’Alep. De la simplicité encore et toujours. En tout cas je cherche quelque chose qui n’agresse pas ma peau, qui soit pratique et qui soit économique. A suivre donc…

Et vous, quels sont vos rituels soin du visage ? Des conseils à partager en commentaires ? Vous avez déjà sauté le pas ou hésitez encore à vous tourner vers plus de simplicité ?

3 réponses

  1. Callina
    |

    Ha enfin la 2e partie ! Très intéressant notamment sur le gel d aloe vera je viens de voir dans mon livre zero dechet qu’on pouvait effectivement l’utiliser en gel hydratant. Je vais tester quand j’aurai terminé ma crème.
    Pour l’huile de jojoba j en ai acheté aussi (plus pour les cheveux) mais je n’ai pas encore testé.
    Pour l’éponge de konjac ça m’intéresse aussi. En ce moment j’utilise toujours ma brosse électrique mais c’est un chouïa contraignant. Quand elle lâchera je prendrai l’éponge konjac.
    Pour le démaquillant comme je te l’avais dit j’utilise une huile et je suis très contente. C’est très doux et ça me permet de bien insister sur les yeux sans perdre trop de cils. Ensuite je me nettoie le visage au savon doux pour enlever toute trace.

  2. marinableudore
    |

    Merci pour ton commentaire 🙂 Par curiosité, quelle est le nom/la marque de ton huile pour les yeux et où l’as-tu achetée ?

  3. Céline Nguyen
    |

    C’est une huile Sephora. Je l’aime bien car elle sent très bon et est présentée sous forme de pompe ce qui est pratique. Mais par contre je pense changer pour une huile toute simple plus naturelle quand je l’aurai fini. Une huile que je pourrai utiliser aussi pour les cheveux.

Répondre