Etre relooké : rien n’est interdit, rien n’est obligatoire !

avec Pas de commentaire

Cela pourrait être mon slogan : en matière de conseil en image, selon moi, rien n’est interdit, rien n’est obligatoire.

Ma vision des choses, c’est de conseiller avec bienveillance, sans jugement, sans imposer. Je pars beaucoup de mon expérience personnelle pour vous proposer un conseil non seulement à votre image mais également proche de mes valeurs et de ce que je suis. Délivrer un message cohérent est important, et je refuse d’établir de grandes règles (en plus, qui suis-je pour cela ?) que je ne suis certainement pas capable de m’appliquer.

C’est pourquoi je vous précise la chose suivante : une fois le diagnostic posé et que j’ai cerné votre style de vie, vos besoins et vos objectifs, je ne vous fais que des recommandations personnalisées, pas d’interdit, pas d’obligation. Je vous inviterai à privilégier certains vêtements, en vous expliquant pourquoi, mais si vous n’avez pas envie de suivre mes conseils, ou seulement en certaines occasions, libre à vous. Je ne vous en voudrai pas, je ne vous jugerai pas.

Bien sûr, si avoir une liste des basiques mode vous rassure, suivez-la, achetez ces pièces qui constituent d’excellents repères et facilitent vos choix du matin en vous évitant la faute de goût, mais seulement si vous les aimez et que c’est vous.

Comme je le disais dans cet article, la mode doit être un jeu, pas une contrainte. La vie nous apporte déjà son lot d’obligations, de culpabilisation et de frustration, vous n’allez tout de même en rajouter volontairement en revêtant des tenues qu’on a choisies pour vous suite à un relooking que vous aurez payé.

Avec moi, à la suite d’un conseil vestimentaire, vous ne repartirez pas avec une liste de basiques « à avoir absolument dans sa garde-robe ». Je ne vous dirai pas non plus : « la petite robe noire, toute femme qui se respecte doit en avoir une » ni « vous êtes petite, escarpins obligatoires !« . On ne définit pas la personne par ce qui se trouve dans sa penderie (même si cela peut donner quelques indices), encore moins si sa penderie ne comporte que des articles que d’autres ont choisis d’après je ne sais quel diktat.

Qui a décidé qu’il fallait une petite robe noire ? Qui a dit que la chemise blanche était incontournable ? Qui a décrété qu’en hiver, c’est manteau camel pour tout le monde ? Bonjour l’uniforme ! Oui si vous aimez, oui si cela vous correspond, non si c’est pour faire ce qu’a dit un mag de mode, non si c’est pour oublier ce que l’on est.

Encore une fois, si je pars de ma propre expérience, il faut être cohérent : comment vous obliger à porter une chemise blanche alors que je n’en ai PAS moi-même. Pour ma part, je n’ai jamais été fan : je trouve que c’est raide, que j’étouffe dedans, que la perfection de la coupe est exigée au risque de voir les boutons prêts à exploser, et puis le repassage, bof. Même si je dois bien avouer qu’une belle chemise blanche offre des avantages : elle peut apporter une belle élégance à n’importe quel jean, passée sous un pull, elle le fera ressortir, elle peut calmer une jupe pas très sage…

Et la liste des basiques que je n’ai pas est longue. Faute de moyens ou par goût, parce que j’ai la flemme de partir à la recherche et d’essayer, parce que ce n’est pas moi, tout simplement.

D’ailleurs, dans un prochain article, je vous présenterai ces fameux basiques que je n’ai pas. Si ça peut vous déculpabiliser, vous soulager ou vous donner une idée de la personne que je suis.

Crazy Shoesing

 

 

De même si rien n’est obligatoire, rien n’est interdit. Par contre, là, je nuancerai un peu plus. Rien n’est interdit, MAIS tout ne nous va pas (snif). L’essentiel, c’est de comprendre ce qui ne nous va pas, pourquoi, et de présenter ce qui nous mettra davantage en valeur. Pour moi, c’est cela le conseil en image : trouver ce qui nous met en valeur, avec ce corps, ce budget, ces envies, ces contraintes, ces besoins et pas ceux des autres. Certes, quand on a de larges épaules, tout le monde affirmera qu’il est impensable de mettre des vestes à épaulettes, au risque de passer pour un déménageur. Pourtant, si la femme qui a de larges épaules les assume, qu’elle aime bien ses épaules parce qu’elles lui donnent de l’assurance, parce qu’elles ont été gagnées au prix de centaines d’heures de natation, qu’importe la raison, je ne me vois pas lui dire d’aller se rhabiller, en cassant sa confiance au passage. Seulement, à moi de lui expliquer que la veste à épaulettes devra rester au placard quand elle aura le plus besoin d’être mise en valeur, et que le reste du temps, elle peut mettre en avant ses épaules comme elle le veut. Et je lui expliquerai aussi comment attirer l’œil sur une autre partie de son corps pour équilibrer sa silhouette, car l’harmonie est tout de même importante quand on veut apparaître sous son meilleur jour.

Donc rien n’est interdit, sachez juste que certaines couleurs, certaines coupes ne sont pas vos alliées et qu’il vaut mieux les garder pour une occasion sans trop d’enjeux. Arboreriez-vous un look bohème lors d’un entretien d’embauche pour un poste de cadre dans la banque ? Si ce look vous va formidablement bien dans la vie de tous les jours, mieux vaut privilégier un style plus classique pour un jour déterminant pour votre carrière. Certaines femmes aux yeux bleus mettent un fard bleu sur les paupières. Même si cela ne détonne pas, il est bon de noter que leur regard ne ressort pas. Ces femmes seront bien plus à leur avantage avec des fards orangés, bruns ou prune (selon le bleu) et elles devraient tenter d’oublier les fards bleutés lorsqu’elles ont envie de mettre en valeur leurs jolis yeux.

Vous l’aurez compris, un bon conseil en image, un super relooking, doivent être faits pour VOUS. Vous devez vous sentir vous-mêmes mais en mieux. Vous ne devez pas vous sentir déguisé, ni dépenser votre argent en tenues qui ne vous parlent pas, qui ne respectent pas votre personnalité, que vous ne porterez pas plus d’une ou deux fois.

Alors, quand est-ce qu’on oublie les basiques ensemble ?

 

Répondre