Comment je suis revenue à la couleur

avec Pas de commentaire

Bonjour tout le monde. Si vous faites appel à mes services dans le cadre d’un conseil en image, et généralement avec n’importe quel conseiller en image, vous verrez que la couleur est au centre de nos préoccupations, comme je l’avais déjà expliqué ici.
Tout commence avec la couleur selon moi. Et plutôt que de vous donner un cours magistral sur les effets des couleurs sur notre moral, notre silhouette, nos envies, j’ai voulu parler concrètement en vous racontant un peu mon expérience d’une vie plus ou moins colorée.

Les couleurs de ma vie

Dans les grandes lignes, voici comment je résumerais ma vie en couleur :

  • l’enfance : du mauve, du mauve et du mauve (et du rose avec mon amour pour Barbie :p) : du rêve, de la féminité et de l’innocence en barre
  • les années collège : du grand n’importe quoi je présume, comme toute collégienne, parce que je suis incapable de faire émerger un souvenir de mes couleurs de l’époque
  • les années lycée : beaucoup de bleu et de marron, dans une recherche de paix et de sécurité, normal quand on a 16 ans
  • la fac : arrivée du noir, que j’associe à mon job d’hôtesse de l’époque, où l’uniforme noir était de rigueur et m’a fait prendre conscience de l’élégance qui se dégage de cette non-couleur, qui est aussi apparue à un moment où j’avais un style plus « rock »
  • le boulot : des couleurs plutôt sérieuses, avec pas mal de violet (l’esprit) et de plus en plus de gris au fur et à mesure que je m’éteignais professionnellement. J’y reviendrai plus bas.
  • la maternité : un gros point d’interrogation. Je ne sais plus ce qui me va, je trouve ma penderie terne, je cherche ce qui me donnera la pêche et bonne mine. Parallèlement je mettais plein de couleurs dans la vie de ma fille.
  • aujourd’hui : je fuis le gris, j’ai réintroduit le bleu (jusque dans le nom de mon entreprise) mais à petites doses, je reviens à des couleurs féminines et dynamiques (bordeaux, prune, rose) et j’ose de nouvelles couleurs (vert, la couleur qui était totalement absente de mes placards)

Tout d’abord sceptique à propos du pouvoir des couleurs, force est de constater que les événements de la vie sont liés aux couleurs. Faites cet exercice vous aussi, essayez de rattacher des périodes de votre vie avec les tonalités de vos vêtements et accessoires et vous verrez que notre existence est loin d’être monochrome.

IMG_0299

 

L’électrochoc

Le vrai choc est arrivé lors de ma formation de conseillère en image, quand j’ai réalisé l’ampleur du gris dans ma vie. J’avais bien un doute depuis quelques mois (cf. plus haut, quand je trouvais mon dressing fade), mais pour moi, il avait encore ce charme d’une élégance intemporelle, facile à porter en toute occasion. Mais en y réfléchissant bien, j’ai raccroché cette couleur neutre au possible à mon mal-être professionnel. Plus j’allais mal au travail, plus ma pile de vêtements gris augmentait. Plus je fuyais le contact avec ma hiérarchie, plus je voulais qu’on m’oublie et plus je devenais grisâtre.

La première robe que j’ai achetée après mon départ était imprimée à fleurs violettes et vertes. Avec le recul, je réalise à quel point cette robe est le symbole d’un nouveau départ : du violet pour me reconnecter avec mon esprit qui était parti trop loin dans la mélancolie, ce qui ne me ressemble pas, pour réfléchir à mon avenir, et du vert pour m’apaiser et restaurer des relations sociales négligées pendant ma dépression.

J’ai conservé cette pile de pulls gris en haut de mon placard. En bonne conseillère en image, je sais que je devrais m’en séparer parce que je ne les ai pas portés depuis un an pour la plupart. Cependant quand je la regarde, cette pile me rappelle qu’il faut que je regarde plutôt à côté, là où la couleur a repris ses droits, et je crois que je garderai ces vêtements encore un peu, comme une promesse de ne plus me laisser envahir par ce gris qui avait pris autant de place dans mon armoire que ma tristesse dans ma tête.

Et aujourd’hui, bilan ?

Aujourd’hui donc, j’ai fait entrer les couleurs dans mes tiroirs. Mais comment fait-on pour franchir cette étape, qui peut s’avérer compliquée quand on a passé des années à vivre en noir et blanc ? Chacun son parcours, chacun ses méthodes. Soit un bon relooking va vous faire réaliser comme les couleurs vous vont bien. Soit un conseil en image va vous orienter vers « vos » couleurs suite à un diagnostique approfondi. Soit vous-mêmes vous réintroduisez les couleurs suite à une grosse envie de changement, à un choc émotionnel, à un heureux événement…

Pour ma part, la maternité et les mois passés à la maison ont été la petite voix qui me suggérait de changer, ma formation a été le déclic, mes ambitions et les forces jetées dans la création d’entreprise la concrétisation de cette explosion de couleurs.

Les couleurs ne sont pas revenues d’un seul coup. J’ai d’abord réintroduit le bleu, une valeur sûre, mais dans des tonalités assez affirmées. Puis j’ai fait entrer dans ma garde-robe du vert, synonyme de relations sociales entre autres, ce qui est très symbolique quand on sait que c’est largement ce qui me motive dans le métier de conseillère en image. Et puis ces derniers temps, j’ai envie de couleurs pointues, comme le bordeaux, un rouge (dynamisme, énergie) apaisé par une touche de bleu. Je veille bien sûr à rester dans des teintes froides, meilleures pour ma mine. Mais quand je rentre dans un magasin, je « scanne » littéralement les rayons pour trouver la nuance parfaite : froide, moyennement foncée, proche de mes humeurs du moment quand elles sont positives, ou au contraire, permettant de me donner la pêche.

Vert

Et vous, quelles relations avez-vous à la couleur ? Arrivez-vous à en porter tous les jours ? Que recherchez-vous actuellement ?

Répondre

Pas d'inquiétude ! Toutes les données personnelles vous concernant que nous recueillons sont traitées avec la plus stricte confidentialité, conformément aux dispositions de notre politique de protection des données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.