6 idées reçues sur le conseil en image

avec Pas de commentaire

Bonjour tout le monde.

Aujourd’hui je souhaite dresser une petite liste d’idées fausses sur le conseil en image. Ce métier que j’ai choisi est récent et encore méconnu. Il suscite donc quelques interrogations, il est aussi quelque peu déformé à travers le prisme des médias et par conséquent, des idées préconçues et pas toujours à propos émergent à l’évocation de mon activité. Venez, je vous emmène dans mon monde pour mieux le connaître :

snappa-chemin

En gros, c’est du relooking

En gros, non. Sans jugement de ma part, le relooking c’est un changement radical, spectaculaire, mais ses effets durent moins dans le temps. C’est moins profond, moins argumenté aussi qu’un conseil en image. C’est plus mode, moins personnalisé. Vous trouverez des conseillers en image qui font du relooking, et tant mieux, car tout le monde n’a pas besoin d’un grand bouleversement intérieur pour se révéler, cela peut être le petit coup de pied au derrière dont certains ont besoin pour se prendre en main. Le relooking fait partie du conseil en image, mais le conseil en image ce n’est pas que du relooking.

Les conseillers en image sont des personnes superficielles

Absolument pas. Il ne s’agit pas de dire « portez du rouille, c’est tendance » ni de suivre ce que les médias voudraient nous imposer mais il faut atteindre un objectif attendu par les clients, objectif que nous validons ensemble, et expliquer, justifier, argumenter, montrer, souligner. Cela demande plutôt une certaine finesse psychologique, cela implique de savoir écouter l’autre et surtout, on travaille en profondeur, sur la durée. Je me dois d’éprouver de l’empathie pour ma clientèle, je dois provoquer des déclics, poser les bonnes questions et prendre le temps d’analyser les réponses données. Tout sauf du superficiel en somme.

Il suffit d’être à la pointe de la mode ou d’avoir bon goût pour être conseiller en image

Celui qui croit cela en démarrant risque fort de se planter. Si dévorer les magazines de mode et décrypter les dernières tendances était la clé, quasiment tout le monde pourrait être son propre conseiller. Comme dit plus haut, vouloir aider les autres et écouter, c’est ça la clé. Et la mode n’est pas accessible à tous que ce soit pour des raisons budgétaires, de morphologie, d’état d’esprit, géographiques… Est-ce à dire que certains doivent abandonner l’idée d’apprendre à se mettre en valeur ? Encore une fois, le conseil en image ne se résume pas à la mode, c’est un outil qui doit vous donner un éclairage sur les messages que vous envoyez à travers votre apparence, et qui doit vous apprendre à maîtriser celle-ci pour révéler le meilleur de vous-même.

Faut être sacrément égocentrique pour se payer un conseil en image

C’est tout le contraire ! Quand on démarre un conseil en image, c’est parce qu’on est soucieux de donner le meilleur de soi aux autres, parce qu’on a envie d’entrer du bon pied dans la communication avec autrui, parce qu’on veut s’adapter à son environnement… Il faut aussi savoir que le conseiller en image peut révéler certains failles, et puis il faut parfois lui confier ses petits complexes, alors son ego dans ces cas-là, il vaut mieux le mettre de côté, même si un bon conseil se fait dans la bienveillance et sans jugement de la part du professionnel.

Vous allez me dire de faire un régime

Et non ! Dans cet exercice, le principe est de faire avec ce que l’on a et avec ce que l’on est. Vous avez des hanches larges qui vous complexent ? Nous verrons ensemble comment attirer les yeux de vos interlocuteurs ailleurs, mais nous ne mettrons pas en place un programme amincissant. Si vraiment vos rondeurs (ou votre minceur d’ailleurs) vous pourrissent la vie, il y a des professionnels plus compétents et ce n’est peut-être pas un conseil en image dont vous avez besoin, même s’il peut venir en appui d’une démarche plus globale.

Ça va me coûter un bras

Tout est relatif, mais une chose est sûre : rien n’est gratuit. Parce que tout travail mérite salaire, parce que le conseiller en image est un être de chair qui a des factures et des charges à payer. Mais il y a une grande variété d’offres et donc de prix. Chez moi (un peu d’auto-promo ne fait jamais de mal), mes services commencent à 60 euros. Certes j’ai des forfaits à 220 voire 300 euros, mais vous n’êtes peut-être pas obligé de prendre la formule la plus complète si vous ne voulez travailler que sur un point en particulier.

Et puis, pensez à plus long terme qu’au moment de faire le chèque. C’est un investissement, pas une simple dépense futile. Un investissement pour l’avenir, pour vous-même, un investissement pour mieux économiser.En décryptant et en comprenant vos atouts, vous réaliserez de belles économies lors de vos prochains achats mode ou beauté, car vous n’achèterez que de l’utile, vous irez droit au but. Vous connaissant mieux ou conforté par le diagnostic du conseiller, vous aurez peut-être gagné en confiance, vous serez plus sûr de votre discours, et vous pourriez bien déverrouiller quelques portes que vous n’osiez pas ouvrir jusqu’à présent.

Répondre

Pas d'inquiétude ! Toutes les données personnelles vous concernant que nous recueillons sont traitées avec la plus stricte confidentialité, conformément aux dispositions de notre politique de protection des données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.